]]>
خواطر :
الحياة الدنيا مثلها امرأة ، تراها من بعيد جمالا براقا لتكتشف أن كل شيء فيها مصطنع ... من رموش العين إلى احمرار الخدين والشفتين إلى طاقم الأسنان الناصع البياض...   (بلقسام حمدان العربي الإدريسي) . 

بن عائشة محمد الامين

بواسطة: محمد الامين بن عائشة  |  بتاريخ: 2012-11-16 ، الوقت: 14:09:19
  • تقييم المقالة:

 

 

 

 

CENS : C’est une redevance versée au seigneur d’un fief au Moyen Age, elle signifie aussi un impôt à payer pour pouvoir voter et être élu.

Le censitaire est celui qui paye le cens, en donnant le cens il reconnait symboliquement être assujetti  à celui dont il tient son fonds, en recevant le cens le seigneur confirme son obligation d’assurer au censitaire une possession juste et paisible.

CONCEPTION JACOBINE:

Elle désigne les avis et les opinions se rapportant au jacobinisme, une doctrine politique  développée par le club des jacobins, dont elle tient son nom, ce club issu du mouvement du jansénisme parlementaire, qui s’était établis pendant la révolution française dans l’ancien couvent des jacobins à paris, celui-ci défend la souveraineté populaire et l’indivisibilité de la République française.

Aujourd’hui, le mot jacobinisme désigne une doctrine qui tend à organiser le pouvoir de façon très administrative très centralisée, dirigée par une petite élite de technocrates.

 

 

GRANDS PENSEURS ET THEORICIENS

 

   I.      Emmanuel Joseph SIEYES :

Un homme d'Église et essayistefrançais, né le 3mai1748à Fréjuset mort le 20juin1836à Paris, les spécialistes relève chez Sieyès une exhortation à l'opposition entre le tiers Etat, vu comme d'origine gallo-romaine, contre l'aristocratie, décrite comme étant d'ascendance germanique, Sieyès proposait de « renvoyer dans les forêts de la Franconietoutes ces familles (nobles) qui conservaient la folle prétention d'être issues de la race des conquérants et de succéder à leurs droits »[.]

Il oppose le gouvernement représentatif (qu'il promeut) et le gouvernement démocratique (qu'il rejette) : « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants."

Œuvre :

Ø  Essai sur les privilèges

Ø  Qu'est-ce que le Tiers État ?

Ø  Vues sur les moyens d’exécution dont les représentants de la France pourront disposer en 1789.

Ø  Des Manuscrits de Sieyès. 1773-1799 et "1770-1815", Tome I (576 p.) et II (726 p.), publiés sous la direction de Christine Fauré, avec la collaboration de Jacques Guilhaume, Jacques Vallier et Françoise Weil, Paris, Champion, 1999 et 2007.

 

 II.      PAUL RICŒUR(27février1913, Valence- 20mai2005, Châtenay-Malabry) :

Un philosophefrançaisqui développa la phénoménologieet l'herméneutique, en dialogue constant avec les sciences humaineset sociales. Il s'intéressa aussi à l'existentialisme chrétienet à la théologie protestante. Son œuvre est axée autour des concepts de sens, de subjectivitéet de fonction heuristique de la fiction, notamment dans la littératureet l'histoire.

Œuvre :

Ø  Karl Jasperset la philosophie de l'existence, le Seuil, 1947.

Ø  Gabriel Marcelet Karl Jaspers. Philosophie du mystère et philosophie du paradoxe, Le Seuil, 1948.

Ø  Philosophie de la volonté. Tome I: Le volontaire et l'involontaire, Aubier, 1950.

Ø  Histoire et vérité, Le Seuil, 1955.

Ø  Philosophie de la volonté. Tome II: Finitude et culpabilité, Aubier, 2 volumes, 1960.

Ø  De l'interprétation. Essai sur Sigmund Freud, Le Seuil, 1965.

Ø  Entretiens avec Gabriel Marcel, Aubier, 1968.

Ø  Le conflit des interprétations. Essais d'herméneutiqueI, Le Seuil, 1969.

Ø  La métaphore vive, Le Seuil, 1975.

Ø  Les cultures et le temps, Payot, 1975.

Ø  Temps et récit. Tome I: L'intrigue et le récit historique, Le Seuil, 1983.

Ø  Temps et récit. Tome II: La configuration dans le récit de fiction, Le Seuil, 1984.

Ø  Temps et récit. Tome III: Le temps raconté, Le Seuil, 1985.

Ø  Du texte à l'action. Essais d'herméneutique II, Le Seuil, 1986.

Ø  À l'école de la phénoménologie, Vrin, 1986.

Ø  Le mal. Un défi à la philosophie et à la théologie, Labor & Fides, 1986.

Ø  Soi-même comme un autre, Le Seuil, 1990.

Ø  Réflexion faite. Autobiographie intellectuelle, Esprit, 1995.

Ø  La Critique et la Conviction. Entretiens avec François Azouvi et Marc de Launay, Calmann-Lévy, 1995.

Ø  Le juste, I, Esprit, 1995.

Ø  L'idéologie et l'utopie, Le Seuil, 1997.

Ø  Amour et (avec Jean-Pierre Changeux): Ce qui nous fait penser, Odile Jacob, 1998.

Ø  (avec André LaCocque): Penser la Bible, Le Seuil, 1998.

Ø  Lectures. Tome I : Autour du politique, Seuil , 1999ISBN 2-02-036488-3; ISBN 978-2-02-036488-1

Ø  Lectures. Tome II: La contrée des philosophes, Seuil , 1999ISBN 2-02-038980-0; ISBN 978-2-02-038980-8

Ø  Lectures. Tome III : Aux frontières de la philosophie, Seuil , 1999ISBN 2-02-085502-X; ISBN 978-2-02-085502-0

Ø  La mémoire, l'histoire, l'oubli, Le Seuil, 2000.

Ø  L'herméneutique biblique, Le Cerf, 2000.

Ø  Le juste, II, Esprit, 2001.

Ø  La lutte pour la reconnaissance et l'économie du don, Unesco 2002

Ø  Parcours de la reconnaissance. Trois études, Stock, 2004.

Ø  Sur la traduction, Bayard, 2004.

Ø  Écrits et conférences. Tome I : Autour de la psychanalyse, Seuil, 2008.

Ø  Écrits et conférences. Tome II : Herméneutique, Seuil, 2010

Ø  justice, PUF, 1997.

III.      Jürgen HABERMAS(18 juin 1929, Düsseldorf)

Théoricien allemand en philosophieet en sciences sociales. Il est avec Axel Honnethl'un des grands représentants de la deuxième génération de l'École de Francfort, et développe une pensée qui combine le matérialisme historiquede Marxavec le pragmatismeaméricain, la théorie du développementde Piagetet Kohlberg, et la psychanalysede Freud. Il a pris part à tous les grands débats théoriques en Allemagne, et s'est prononcé sur divers événements sociopolitiques et historiques.

Habermas considère « la réconciliation de la modernitéqui se divise d’elle-même »[1]comme le motif de son œuvre monumentale. Pour ce faire, il poursuit la stratégie « d’attaquer le problème universaliste de la philosophie transcendantale en transcendant simultanément la façon de progresser et les objectifs de la preuve », et ainsi de renoncer en particulier aux justifications ultimes. C'est dans cette voie qu'il a influencé l’évolution de la philosophie moraleet sociale, en développant une théorie très respectée de la discussion en morale et en droit.

Il est également parmi les membres fondateurs du Collegium international éthique, politique et scientifique, association qui souhaite apporter des réponses intelligentes et appropriées qu'attendent les peuples du monde face aux nouveaux défis de notre temps.

 


« المقالة السابقة ... المقالة التالية »

» إضافة تعليق :

لكي تتمكن من التعليق يجب عليك تسجيل الدخول
البريد الالكتروني
كلمة السر  
او يمكنك الدخول والتعليق عن طريق فيسبوك او تويتر
 انشر التعليق على حائطي في فيسبوك او على صفحتي بتويتر
علق مع فيسبوك       الدخول عن طريق تويتر
او يمكنك التعليق بإستخادم اسم مستعار
اسمك المستعار:
آضف تعليق